Actions

Vidéographie (BA)

De erg

Révision datée du 28 juin 2022 à 10:33 par F.Dupont (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Vidéographie (B1)

Enseignant : Yvan Flasse

L’atelier vidéo développe deux directions importantes : une lecture esthétique et théorique d’œuvres sous forme d’analyse et de discussion, et la mise en place d’une pratique de la vidéo, principalement articulée autour du montage.
L’objectif est de permettre aux étudiant.e.s d’acquérir les notions de base de certaines pratiques vidéographiques, de leur faire découvrir des démarches artistiques de vidéastes et cinéastes (historiques et contemporains), et de les doter d’outils d’analyse critique de certaines structures d’écritures documentaires, fictionnelles ou plus expérimentales.
À travers différents exercices et propositions, l’atelier facilite la découverte, la recherche et la pratique du médium vidéo.
L’accent n’est pas préférentiellement mis sur les acquisitions techniques (même si un assistant technique accompagne les étudiant.e.s sur ces questions), mais plutôt sur les propositions et enjeux liés aux réponses personnelles aux impulsions proposées.
Durant le premier quadrimestre, et à travers quelques propositions, l’objectif sera d’amener les étudiant.e.s à poser à chaque fois une problématique liée à la pratique de la vidéo (par exemple, élaboration d’une structure sonore sur des images données, et d’un montage image sur une bande sonore fournie).
Durant le second quadrimestre, des propositions plus « ouvertes » permettront à certain.e.s de poursuivre les apprentissages mis en place, et à d’autres, de developper un projet personnel.
Cet atelier est accessible aux étudiant.e.s du pôle art & narration, de Bac1 en orientation, et aux étudiant.e.s de Bac 2 & 3 en stage.


ABécédaire : Atelier vidéo Bac 1, stage Bac 2 & 3

Vidéographie (B2-B3)

Enseignante : Chloé Malcotti

Stage interne : Yvan Flasse

Dans l’atelier, nous porterons notre attention sur les pratiques collectives, singulières à la production des images en mouvements, et nous interrogerons les enjeux des modes de production de ces dernières. Nous ouvrirons un champ, un corpus de recherche discursive et pratique questionnant les relations existantes entre image, esthétique et mode de production. Dans l’atelier, les étudiant-e-s seront invité-e-s à prendre une part active à la constitution de ce corpus et à la conduite des différents temps de recherche théorique et pratique, en amenant, en organisant le matériel et en prenant la responsabilité de l’organisation et du déroulement de ces temps de travail collectifs. Nous envisagerons la pratique d’un artiste, tant de manière individuelle que collective, en interrelation, et s’inscrivant dans et avec un milieu. Les étudiant-e-s sont invités à prendre part à des temps de recherches collectives autour d’œuvres (littérature, art visuel, cinéma, performance, architecture etc..), d’essais théoriques (philosophie, anthropologie, etc..), de « manières de faire » (exemples de pratiques collectives artistiques et non artistiques, mouvements sociaux, etc..) de récits de voyage, d’expériences, de rencontres avec des artistes, des collectifs, etc..

Objectif :

-Ouvrir un champ de recherche collectif autour du lien entre image, esthétique et mode de production, en lui proposant de réfléchir à la place d’un artiste avec/dans le milieu dans lequel il travaille, il agit.

-L’inviter à réfléchir sur les modes possibles de production des images en mouvements, leurs enjeux, et leurs implications dans un contexte donné, et alors à penser les rapports entre sujet et objet, filmé-e et film-eur-euse.