Actions

INTERVENTION DE PATRICE LOUBIER : Différence entre versions

De erg

Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Actualités
 
{{Actualités
 
|Subtitle=Disparaître et divulguer : l’art furtif entre geste, image et verbe.
 
|Subtitle=Disparaître et divulguer : l’art furtif entre geste, image et verbe.
|Published=2019/10/19
+
|Published=2019/10/18
 
|Image=28E04433-C702-4F64-B3AB-3F0550CC8C63.png
 
|Image=28E04433-C702-4F64-B3AB-3F0550CC8C63.png
 
|Description='''Mardi 5 Novembre à 12h00'''
 
|Description='''Mardi 5 Novembre à 12h00'''

Version du 5 novembre 2019 à 10:22

Actualités
Publiée 2019/10/18
Disparaître et divulguer : l’art furtif entre geste, image et verbe.
28E04433-C702-4F64-B3AB-3F0550CC8C63.png

Mardi 5 Novembre à 12h00

dans le cadre du montage de l'exposition de la classe d'Installation/Performance de Joëlle Tuerlinckx à ERG Galerie

Critique et historien de l’art, Patrice Loubier est professeur au Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal depuis 2009. Depuis une vingtaine d'années, il a signé de nombreux textes dans des périodiques, des ouvrages collectifs et des catalogues d’exposition, en s’intéressant notamment à l’art d’intervention et aux nouvelles formes d’art public. Avec Anne-Marie Ninacs, il est à l’origine des Commensaux, programmation spéciale du Centre des arts actuels Skol (Montréal, Canada) consacrée à ce type de démarches en 2000-2001. À titre de commissaire, il a aussi contribué à des événements tels Orange (centre Expression, Saint-Hyacinthe, Canada, 2003), la Manif d’art 3 (Québec, Canada, 2005) et Espace mobile (VOX, Montréal, Canada, 2008). Pour cette intervention, Patrice Loubier esquissera une typolologie des pratiques furtives, ainsi qu'une réflexion sur l’équilibre paradoxal que les artistes discrets établissent entre secret et diffusion. Comment baliser le champ que ces pratiques occupent et ainsi observer leurs à-côtés, en s’interrogeant sur le sens et les résonances politiques de ces procédés d’infiltration que l’on retrouve aujourd’hui dans le street art ou la danse in situ? Patrice Loubier apportera aussi pour l'occasion quelques éléments concrets – des œuvres, des documents, notamment les tout récents Mots trouvés sur lesquels l’artiste Steve Giasson a commencé à travailler et qui font suite aux Nouvelles Performances Invisibles (2018)