Actions

Histoire et actualité des arts / Complément d'histoire de l'art et des arts extra-européens / Pratiques théoriques

De erg

Enseignant·e·s : collectif

Avec : Raya Baudinet-Lindberg, Sébastien Biset, Elke de Rijcke, David Evrard, Catherine Mayeur, Toma Muteba Luntumbue, Raphaël Pirenne

Module sous forme de séminaire, en novembre 2019 et mars 2020.

Enjeux et objectifs

-Cet atelier prend comme acquis de l'obsolescence du clivage pratique/théorie: toute théorie est pratique, toute pratique est théorique.

-Il s'agira d’activer des mises en pratiques de la théorie sous une forme de "séminaire" ou d'"atelier".

-Les questions principales sous-jacentes à cet atelier sont simples, et complexes dans les réponses que l'on pourrait apporter: comment et que signifie mettre en pratique de la théorie pour des étudiants de notre école ? et, quelles conceptions pouvons nous avoir de la théorie ici, à l'erg ? enfin, comment opère-t-elle ? quelles méthodologies spécifiques pouvons nous déployer pour interroger un objet de recherche ?

Modalités d’organisation pratiques générales

-Le cours est à option et à capacité limitée, à 30 étudiant·e·s maximum.

-Il est géré collectivement par un ensemble d’enseignant·e·s (pratique/théorie) interne à l’erg avec possibilité d’invitation à des intervenant·e·s extérieur·e·s.

-La charge des heures allouée au cours est divisée de manière égale entre les différent·e·s enseignant·e·s, le statut est celui de conférencier·e.

-Modes d’évaluation: évaluation continue, impliquant la présence des étudiant·e·s à l’ensemble des activités organisées, une participation active de leur part est requise afin de nourrir l’atelier théorique.

Principes généraux

-Un "objet" de recherche est soumis par le corps enseignant. Il est la base sur laquelle se construira l'atelier.

-Cet objet est suffisamment ouvert pour que des méthodologies et des mises en langage différentes puissent s’en saisir; ces méthodologies et mises en langage pouvant autant être de nature théorique, spéculative, que pratique, fictionnelle, etc.

-L’enjeu est de déterminer un cheminement vers cet objet par le déploiement, réflexif, critique, d'une méthodologie spécifique. L’enjeu est aussi de déterminer un paysage autour, dans, vers cet "objet" par le déploiement d'expériences pouvant allant par exemple de la discussion à la danse, de la lecture à l'accumulation d'images, physiques ou mentales.

-Ce même objet est traité sous la forme de scénarios. Ce scénario intègre: la méthodologie proposée, quelle approche(s) ? quel(s) outil(s) ? quelle(s) référence(s) ? quelle(s) forme(s), etc. pour engager une recherche et une réflexion sur cet objet; il intègre également la matrice d’une mise en en langage de cette méthodologie, cette mise en langage pouvant prendre des formes de nature différente.

Calendrier

1. Une séance de présentation générale est prévue la première semaine de la rentrée à tous les étudiant·e·s de Bac 3 de telle manière à ce qu’ils·elles puissent faire un choix parmi les cours à option.

2. Une séance de présentation spécifique est organisée courant octobre: l’objet de recherche choisi sera proposé, les principes généraux et dynamiques de l’atelier sont précisés, la structure générale de l’atelier est expliquée (calendrier), les attentes sont également exposés (présence, participation, système d’évaluation), une expérience d’impulsion est de manière parallèle envisagée, elle sera déterminée en fonction de l’objet, elle pourra avoir lieu à l’erg ou ailleurs. Date à convenir. A priori 4h.

3. Le premier temps principal est organisé en novembre, lors de la semaine du 18 au 22 novembre, à savoir la semaine dédiée au séminaire annuel de l’erg. Quatre journées de 6 heures sont prévues sur cette semaine. L’horaire pourra être adapté en fonction. Il est principalement dédié à des présentations réalisées par les enseignant·e·s, suivi de discussion collective avec les étudiant·e·s concernant les méthodologies employées, les enjeux théoriques liés, les choix de mise en langage faits, etc. Les présentations individuelles font progressivement place à un traitement collectif des points de vue singulier sur cet objet.

4. Deux séances de 3 h sont prévues entre janvier et mars afin de permettre aux étudiant·e·s de préparer le second temps principal. Il s’agit de moments de rencontres avec les étudiant·e·s, de discussion autour du travail qui sera présenté en binôme ou trinôme, afin qu’ils puissent présenter leurs questions éventuelles. Une journée en janvier, lors de la Winter School, une seconde en février, à une date à convenir.

5. Le second temps principal est organisé en mars, lors de la semaine de création et de recherche, du 23 au 26 mars. Quatre journées de 5 heures sont prévues sur cette semaine. L’horaire pourra être adapté en fonction. Il est principalement dédié à des présentations réalisées par les étudiant·e·s, suivi de discussion collective avec les enseignant·e·s concernant les méthodologies employées, les enjeux théoriques liés, les choix pratiques faits, etc. Les présentations individuelles font progressivement place à un traitement collectif des points de vue singulier sur cet objet.